» » » Pauline ALPHEN – « Les éveilleurs Tome 1: Salicande »

Pauline ALPHEN – « Les éveilleurs Tome 1: Salicande »

J’ai enfin fini ma lecture en cours, « Les éveilleurs Tome 1: Salicande ».
Beaucoup de travail, un esprit trop occupé, ont malheureusement retardé cette immersion magique. Puis, j’ai pris le temps et je ne regrette pas. Ce livre de Pauline ALPHEN est un voyage, un apprentissage, une évasion vers un « Ailleurs » époustouflant !

Le catalogage « roman vert écolo » qui a été fait sur ce livre est à mon sens dommage car très réducteur voir évocateur de pas mal d’aprioris. Ce livre suinte le mystique, il est profondément connecté à la nature, c’est une chevauchée dans le fantastique. En somme, figer ce livre dans un seul genre littéraire me semble une imputation bien injuste. Pour ma part j’hésite : roman d’anticipation (je préfère « anticipation » à « post-apocalyptique » qui est à mon goût trop négatif pour être positif, lol) roman initiatique, roman fantastique, mon cœur balance et entre tous je ne ferai pas de choix. Pour moi, il est tout à la fois. Sous beaucoup d’aspects, je le comparerais à Dune (à savoir que je suis une fanatique fan de la saga Dune) Je dirais donc :
– « Ce petit roman (enfin 520 pages quand même) a de la fibre Dunesque ! »

Premièrement, « Les éveilleurs tome 1: Salicande » c’est un univers riche :
– Un « Passé » dense, trouble, dramatique. Un passé qui est aussi le notre, connecté à notre présent.
– Un « Présent » d’apprentissage et de découverte : sur une culture différente de la notre et pourtant reliée, sur la vie à « Salicande », ses habitants et bien d’autres choses étranges et magiques …
– Un « Futur » ambigu et multiple. Vous l’aurez compris, le présent de « Salicande » pourrait être notre futur et au fil des pages la mise en abîme opère merveilleusement.
– Un vocabulaire … (là je n’en dis pas plus)

Deuxièmement, des personnages sublimes :
Des personnages aux passés qui ont eu le mérite d’être extrêmement pensés (pour une fois que les persos ne se contentent pas de sortir de leurs cambrousses pour arriver comme des fleurs dans une autre) aux caractères forts et variés. Chacun pourra se reconnaître, le septique comme le réceptif.

Troisièmement, une intrigue surprenante :
Tout en filagramme et qui rejaillit, inattendue, pour mieux nous saisir et nous pousser plus en avant, nous immerger totalement dans ce monde fascinant. Le « vouloir comprendre » est omniprésent. L’éditeur a bien averti le lecteur : ouvrir ce livre c’est accepter de ne pas tout comprendre. C’est aussi accepter de se laisser porter transporter « Ailleurs ».

Mais « Les éveilleurs » tome 1 « Salicande » n’est qu’un début et on l’a bien compris. L’histoire est posée, les éléments sont tous là semés au gré des pages. Les personnages sont prêts à exploser, on les sent tout en retenue, voir bridés. Et la mise en abime (effet miroir entre notre monde et le monde du livre qui ne font finalement qu’un) opère merveilleusement, jusqu’au final…

Heureusement pour moi la sortie du tome 2 est imminente, le 24 novembre.

En somme « Salicande » de Pauline ALPHEN est une belle découverte tout public de 14 ans à … ans.

Pauline ALPHEN n’est pas une PP (une « Princesse Passive » comme elle le dit dans son livre) c’est une Princesse Active, à bien des niveaux. Mais surtout, elle nous fait voyager intelligemment, avec beauté et subtilité. Un roman c’est aussi une écriture et l’auteur sait user des beaux mots.

Bonne surprise à tous les niveaux, je vous le recommande vivement !

« LES EVEILLEURS Tome 1 Salicande »

J’ai enfin fini ma lecture en cours. Beaucoup de travail, un esprit trop occupé, ont malheureusement retardé cette immersion magique. Puis, j’ai pris le temps et je ne regrette pas. Ce livre de Pauline ALPHEN est un voyage, un apprentissage, une évasion vers un « Ailleurs » époustouflant !

Le catalogage « roman vert écolo » qui a été fait sur ce livre est à mon sens dommage car très réducteur voir évocateur de pas mal d’apriori. Ce livre suinte le mystique, il est profondément connecté à la nature, c’est une chevauchée dans le fantastique. En somme, figer ce livre dans un seul genre littéraire me semble une imputation bien injuste. Pour ma part j’hésite : roman d’anticipation (je préfère ce mot à post-apocalyptique qui sous-entend un néant après l’apocalypse qui est trop négatif pour être positif) roman initiatique, roman fantastique, mon cœur balance et entre tous je ne ferai pas de choix. Pour moi, il est tout à la fois. Sous beaucoup d’aspects, je le comparerais à Dune (à savoir que je suis une fanatique fan de la saga Dune) Je dirais donc :

– « Ce petit roman (enfin 520 pages quand même) a de la fibre Dunesque ! »

Premièrement, « Les éveilleurs tome 1: Salicande » c’est un univers riche :

– Un « Passé » dense, trouble, dramatique. Un passé qui est aussi le notre, connecté à notre présent.

– Un « Présent » d’apprentissage et de découverte : sur une culture différente de la notre et pourtant reliée, sur la vie à « Salicande », ses habitants et bien d’autres choses étranges et magiques …

– Un « Futur » ambigu et multiple.

Vous l’aurez compris, le présent de « Salicande » pourrait être notre futur et au fil des pages la mise en abîme opère merveilleusement.

– Un vocabulaire … (là je n’en dis pas plus)

Deuxièmement, des personnages sublimes :

Des personnages aux passés qui ont eu le mérite d’être extrêmement pensés (pour une fois que les persos ne se contentent pas de sortir de leurs cambrousses pour arriver comme des fleurs dans une autre) aux caractères forts et variés. Chacun pourra se reconnaître, le septique comme le réceptif.

Troisièmement, une intrigue surprenante :

Tout en filagramme et qui rejaillit, inattendue, pour mieux nous saisir et nous pousser plus en avant, nous immerger totalement dans ce monde fascinant. Le « vouloir comprendre » est omniprésent. L’éditeur a bien averti le lecteur : ouvrir ce livre c’est accepter de ne pas tout comprendre. C’est aussi accepter de se laisser porter, transporter « Ailleurs ». Le voyage est inédit et le voyage est troublant.

Mais « Les éveilleurs » tome 1 « Salicande » n’est qu’un début et on l’a bien compris. L’histoire est posée, les éléments sont tous là semés au gré des pages. Les personnages sont prêts à exploser, on les sent tout en retenue, voir bridés. Et la mise en abime (effet miroir entre notre monde et le monde du livre qui ne font finalement qu’un) opère merveilleusement, jusqu’au final…

Heureusement pour moi la sortie du tome 2 est imminente, le 24 novembre.

En somme « Salicande » de Pauline ALPHEN est une belle découverte tout public de 14 ans à … ans.

Pauline ALPHEN n’est pas une PP (une « Princesse Passive » comme elle le dit dans son livre) c’est une Princesse Active, à bien des niveaux. Mais surtout, elle nous fait voyager intelligemment, avec beauté et subtilité. Un roman c’est aussi une écriture et l’auteur sait user des beaux mots.

Bonne surprise à tous les niveaux, je vous le recommande vivemen

« LES EVEILLEURS Tome 1 Salicande »

J’ai enfin fini ma lecture en cours. Beaucoup de travail, un esprit trop occupé, ont malheureusement retardé cette immersion magique. Puis, j’ai pris le temps et je ne regrette pas. Ce livre de Pauline ALPHEN est un voyage, un apprentissage, une évasion vers un « Ailleurs » époustouflant !

Le catalogage « roman vert écolo » qui a été fait sur ce livre est à mon sens dommage car très réducteur voir évocateur de pas mal d’apriori. Ce livre suinte le mystique, il est profondément connecté à la nature, c’est une chevauchée dans le fantastique. En somme, figer ce livre dans un seul genre littéraire me semble une imputation bien injuste. Pour ma part j’hésite : roman d’anticipation (je préfère ce mot à post-apocalyptique qui sous-entend un néant après l’apocalypse qui est trop négatif pour être positif) roman initiatique, roman fantastique, mon cœur balance et entre tous je ne ferai pas de choix. Pour moi, il est tout à la fois. Sous beaucoup d’aspects, je le comparerais à Dune (à savoir que je suis une fanatique fan de la saga Dune) Je dirais donc :

– « Ce petit roman (enfin 520 pages quand même) a de la fibre Dunesque ! »

Premièrement, « Les éveilleurs tome 1: Salicande » c’est un univers riche :

– Un « Passé » dense, trouble, dramatique. Un passé qui est aussi le notre, connecté à notre présent.

– Un « Présent » d’apprentissage et de découverte : sur une culture différente de la notre et pourtant reliée, sur la vie à « Salicande », ses habitants et bien d’autres choses étranges et magiques …

– Un « Futur » ambigu et multiple.

Vous l’aurez compris, le présent de « Salicande » pourrait être notre futur et au fil des pages la mise en abîme opère merveilleusement.

– Un vocabulaire … (là je n’en dis pas plus)

Deuxièmement, des personnages sublimes :

Des personnages aux passés qui ont eu le mérite d’être extrêmement pensés (pour une fois que les persos ne se contentent pas de sortir de leurs cambrousses pour arriver comme des fleurs dans une autre) aux caractères forts et variés. Chacun pourra se reconnaître, le septique comme le réceptif.

Troisièmement, une intrigue surprenante :

Tout en filagramme et qui rejaillit, inattendue, pour mieux nous saisir et nous pousser plus en avant, nous immerger totalement dans ce monde fascinant. Le « vouloir comprendre » est omniprésent. L’éditeur a bien averti le lecteur : ouvrir ce livre c’est accepter de ne pas tout comprendre. C’est aussi accepter de se laisser porter, transporter « Ailleurs ». Le voyage est inédit et le voyage est troublant.

Mais « Les éveilleurs » tome 1 « Salicande » n’est qu’un début et on l’a bien compris. L’histoire est posée, les éléments sont tous là semés au gré des pages. Les personnages sont prêts à exploser, on les sent tout en retenue, voir bridés. Et la mise en abime (effet miroir entre notre monde et le monde du livre qui ne font finalement qu’un) opère merveilleusement, jusqu’au final…

Heureusement pour moi la sortie du tome 2 est imminente, le 24 novembre.

En somme « Salicande » de Pauline ALPHEN est une belle découverte tout public de 14 ans à … ans.

Pauline ALPHEN n’est pas une PP (une « Princesse Passive » comme elle le dit dans son livre) c’est une Princesse Active, à bien des niveaux. Mais surtout, elle nous fait voyager intelligemment, avec beauté et subtilité. Un roman c’est aussi une écriture et l’auteur sait user des beaux mots.

Bonne surprise à tous les niveaux, je vous le recommande vivement !

t !

3 commentaires

  1. Liphéo
    | Répondre

    Très bonne chronique, ce livre est tout simplement génial, je l’ai adoré, et tu exprimes à merveille ce que j’ai ressentis lors de cette lecture. Bonne continuation !